dimanche 27 août 2017

La naissance d'une oeuvre "Vertigo dans la Casa Battlo"

Cette œuvre m'a été inspirée en premier lieu par Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll qui est une histoire qui m'a toujours fascinée par son côté merveilleux et insolite; Le passage du début où Alice fait une chute vertigineuse dans l'arbre est celui qui précisément m'a inspiré "Vertigo dans la Casa Battlo" car je voulais représenter une scène évoquant le vertige, la chute, la sensation éprouvée au sens propre et figuré quand tout se dérobe sous vos pieds. Le titre fait allusion au film de Hitchcock "Sueurs froides" qui se dit "Vertigo" en anglais.
Vertigo en la Casa Battlo, huile sur toile 92 x 65 cm

L'un des éléments les plus important que j'ai voulu représenter est la fascinante Casa Battlo de Barcelone édifiée par Gaudi. L'architecture des bâtiments de Gaudi est tellement inhabituelle, révolutionnaire, unique qu'elle ne peut que marquer le promeneur à Barcelone et inviter à la poésie. Cette maison qui en réalité s'apparente à l'animal le dinosaure comporte une sorte de puits entouré de fenêtres en céramiques qui évoquent un univers merveilleux dans les tons bleus et blancs.


Ayant déjà une photo de la Casa Battlo, j'ai décidé de réaliser un croquis de mon idée, puis une série de photos de la petite fille devant évoquer Alice en robe rouge pour contraster avec le bleu de la Casa Battlo. La première série de photos n'a pas été un succès car les photos prises étaient trop statiques, je suis donc montée sur une échelle pour prendre les photos de haut et j'ai demandé au modèle de sauter pour évoquer le mouvement et pouvoir prendre les cheveux au vent. Voici l'une des premières esquisses du projet, qui sert uniquement à fixer l'idée.



Une fois les photos réalisées, j'ai soigneusement établi une nouvelle esquisse du projet. J'ai ensuite découpé le contour du personnage de la photo avec un logiciel pour mettre ce personnage sur le fond demandé. Certes, je pouvais me passer de cette étape et faire l'esquisse directement, d'après les photos mais j'ai préféré avoir un aperçu de ce que cela pouvait donner.

Étant donné la difficulté du sujet, j'ai réalisé un premier jet de l’œuvre sur la toile en utilisant de la peinture à la tempéra, et en même temps j'ai fait un essai à la peinture acrylique. L'acrylique ne convenant pas à ma façon de peindre et s’incrustant trop dans la toile, j'ai décidé d'opter pour la tempéra.

Premier jet, à la tempéra


J'ai ensuite pu me servir de cette base pour faire les couches successives à l'huile.

Nombre total de pages vues